Praxis Cumitatu

L'ancien blog Praxis Negra étant réactivé, le Comité informe que ce forum est désormais un simple atelier d'écriture. Les membres inscrits peuvent y proposer leurs textes en vue d'une publication sur Praxis Negra (en français) ou Tonu è Timpesta (en langue corse).


Atelier littéraire


Ne ratez plus rien ! Les nouvelles contributions s'affichent dans la colonne de droite de chaque rubrique. Vous pouvez également les lister en cliquant sur le lien " Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visite", ci-dessus. Enfin, vous pouvez configurer votre profil pour être alerté lorsqu'un nouveau message est posté sur un sujet qui vous intéresse.

Apocalypse life (Pierre Savalli)

Partagez
avatar
Marco B
Admin

Messages : 422
Date d'inscription : 30/01/2013
01032014

Apocalypse life (Pierre Savalli)

Message par Marco B

Un poème de KLK, qui prétend que les autres sont des escrocs. N'est-il pas lui-même à englober dans cette redoutable confrérie ? Quoiqu'il en soit, voilà ce qu'il dit lui-même de son poème : "Dans un anglais probablement assez personnel (privilège de la poésie peut-être ou prétexte au n'importe quoi !), je vous livre ce texte qui est en fait une "chanson"... La traduction n'est pas une traduction, mais une illustration".



Apocalypse life

The world was beautiful,
soft and warm, it was quiet.
I could kiss him in one step,
I was the master,
he turned completely around me.
The notion of desire was unknown to me
balance was perfect,
no contingency, no wall, no chain.

I perceived the universe by snatches
shadows and whispers,
and eternity flowed in my blood.

The notion of beginning was strange as the notion of end
and only the rhythm of the world,
infra-syncopated bass,
allowed me to anticipate the time
and feel the movement.
Unknown and confused notions.

I perceived the universe by snatches
shadows and whispers,
and eternity flowed in my blood.

And then, there was this crack,
these pressures, this incredible noise,
at the same time.
I felt the end of the world,
I felt that had no name before,
I felt hunger, cold, fear, terror,
shame, rage,
I felt anguish and despair.

At this point my world died
destroyed by what is called life.



Apocalypse originel

Le monde était beau, doux et chaud, il était calme, je pouvais l'embrasser d'un seul geste, j'en étais le maître, il tournait tout entier autour de moi, la notion de désir m'était étrangère tant l'équilibre qui y régnait était parfait, nulle contingence, nul obstacle, nulle entrave. L'univers m'était perceptible par bribes, ombres et murmures, et l'éternité semblait couler dans mes veines. La notion de début m'était tout aussi étrangère que celle de fin, et seul le rythme du monde, infra-basse syncopée, me permettait de pressentir le temps et de ressentir le mouvement, notions complètement incompréhensibles alors, et totalement confondues.

Et puis, il y eu ce craquement, ces pressions, ce tumulte sans autre pareil, et, dans la même seconde, je ressentis la fin du monde, je ressentis  ce que j'apprendrais à nommer plus tard, la faim, le froid, l’éblouissement, le peur, la terreur même, la honte, la rage, l'angoisse, et le désespoir.

A cette seconde, mon monde mourut, détruit par ce qu'il est coutume d'appeler la vie.

Pierre Savalli


Dernière édition par Marc Biancarelli le Dim 2 Mar - 18:46, édité 1 fois
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Message le Sam 1 Mar - 19:40 par Joseph Antonetti

Putain, grace à vous je suis anglophone....

En tout cas, vous avez toujours une très belle façon de hair la vie.
avatar

Message le Sam 1 Mar - 21:02 par Karlheinz L.K.

A paraitre prochainement, "L'anglais pour les nuls" par Karlheinz L.K., aux éditions du Charabia Universel.

Devrait suivre "Le Morsico sous la tourture" et "Le Frankaoui pour muets"...

Message  par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mar 23 Mai - 2:59