Praxis Cumitatu

L'ancien blog Praxis Negra étant réactivé, le Comité informe que ce forum est désormais un simple atelier d'écriture. Les membres inscrits peuvent y proposer leurs textes en vue d'une publication sur Praxis Negra (en français) ou Tonu è Timpesta (en langue corse).


Atelier littéraire


Ne ratez plus rien ! Les nouvelles contributions s'affichent dans la colonne de droite de chaque rubrique. Vous pouvez également les lister en cliquant sur le lien " Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visite", ci-dessus. Enfin, vous pouvez configurer votre profil pour être alerté lorsqu'un nouveau message est posté sur un sujet qui vous intéresse.

Écrire la poésie la plus pourrie possible.

Partagez
avatar
Hubert Canonici

Messages : 287
Date d'inscription : 01/03/2014
Age : 49
Localisation : Bonifacio
12042015

Écrire la poésie la plus pourrie possible.

Message par Hubert Canonici

Je t'aime comme la brindille qui pousse de travers
Comme la fourmi qui se planque dans la boîte de pâté Olida
Tu es le sang qui coule dans mon nez quand il n'y a plus de kleenex
Même pas de Sopalin, ou d' essuietout
Comme Chérard le Matou
Tu es les toiles de mes nuits
Tu es la dent qui perfore l'opercule du Yop à la banane
Je suis le chemin qui serpente et je vois un rat crevé bouffé par des insectes d'hiver
Car c'est pas l'printemps Ghislain...

Voilà, c'est bien pourri non ?
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

avatar

Message le Ven 24 Avr - 23:46 par Hubert Canonici

C'est mon point, c'est ton point, entre les deux ça frise

Frisons les poils huilés à en pomper des vitres

Maroquinier du lustré de vos cuirs souples

Les impôts se pointent, je pisse du vinaigre

Je fixe mes bourses, je fixe mon point c'est tout

Je rase la plante des pieds aux femmes à barbes

J'appuie sur les sonnettes à larmes, oublie et tombes

Qui était t'on avant l'impact, nul ne saura

Tous ces minis écrans, Satan zoom l'image

À ses côtés, la belle femme se nomme la mort

Tu la vois puis tu tombes, tu rases les pavés humide, c'est la nuit.
avatar

Message le Mar 12 Mai - 13:05 par Anouk L

PRESTANCE


            Infinité du ciel

Catacombes sordides de ma vie                                
                                                                         
 Ta silhouette ?


                                   
QUEUE DE COMETE

Sans jamais en voir une



                                      
Mordre les univers qui tombent et qui font mal

Aïe !!

                                                                       
WTF ?
avatar

Message le Jeu 14 Mai - 22:00 par Hubert Canonici

J'admire les effets spéciaux....
Mais j'ai pire.
avatar

Message le Jeu 14 Mai - 22:01 par Hubert Canonici

Mouliner de la bite des étincelles glabres

Écouter un vieux film pour ses jolis bruitages

Le bruissement des pas dans la neige, le parquet craque comme un délice

Mieux que dans la réalité, le faux bruit des faux pas monte bien plus haut

J'aime pas la vie, je respecte, je ne rêve plus

La soupe est froide, tant mieux, il me reste du rhum.
avatar

Message le Lun 18 Mai - 13:11 par Anouk L

Pas mal ! Très Quartier Latin. Allez, j'en tente un cauchemardesque, dans le même esprit (ça fait un bien fou !).


Nous étions en terrasse,
Ton café était noir,
- Le mien sucré

Ravir les derniers jours, brûler demain nos nuits !
Crever d'espérances !
Noyer la Seine et tous les livres !

Nous pétrîmes la terre-fougasse,
Ton café était miroir,
- Le mien secret.


avatar

Message le Lun 18 Mai - 13:22 par Hubert Canonici

Nous pétrîmes la terre-fougasse,
Ton café était miroir,
- Le mien secret.

Mais c'est pas pourri ça...c'est même très bien, vous avez perdu...
avatar

Message le Mar 19 Mai - 12:27 par Anouk L

Je proteste énergiquement, Hubert. Cette strophe est minable, et votre "La soupe est froide, tant mieux, il me reste du rhum." est loin d'être aussi nul que vous le prétendez. Je demande un tiers impartial pour nous départager dans l'abjection.
avatar

Message le Mar 19 Mai - 13:16 par Hubert Canonici

Un tiers de réflexion, un bon tiers de comparaison, un bon tiers de classement, et alors, un grand tiers de jugement !

Mais dans un verre il n'y a que trois tiers !

Mais imbécile...ça dépend de la grosseur des tiers...
avatar

Message le Mer 20 Mai - 13:22 par Hubert Canonici

Manger une tête de chèvre avec un délégué syndical, non

Un groupe de hard rock trisomique ça acuponcture, le temps d'un café très chaud, pas plus

Le décret sur la réforme de mon cul je m'en essuie

Des yeux globuleux ça braque, puis, si l'expression est désintéressée et fidèle, j'adhère

Si sur une table de six y a deux cubis ça brise le biscuit, celui de l'assiduité

Si j'étais un oiseau j'en aurais bien à foutre d'enculer des mammouths

Message  par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Lun 11 Déc - 21:51