Praxis Cumitatu

L'ancien blog Praxis Negra étant réactivé, le Comité informe que ce forum est désormais un simple atelier d'écriture. Les membres inscrits peuvent y proposer leurs textes en vue d'une publication sur Praxis Negra (en français) ou Tonu è Timpesta (en langue corse).


Atelier littéraire


Ne ratez plus rien ! Les nouvelles contributions s'affichent dans la colonne de droite de chaque rubrique. Vous pouvez également les lister en cliquant sur le lien " Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visite", ci-dessus. Enfin, vous pouvez configurer votre profil pour être alerté lorsqu'un nouveau message est posté sur un sujet qui vous intéresse.

"Quand il se réveilla... "

Partagez
avatar
Dominique Giudicelli
Admin

Messages : 397
Date d'inscription : 28/02/2014
15102014

"Quand il se réveilla... "

Message par Dominique Giudicelli

Cette semaine, je vous propose de jouer avec un grand auteur guatemaltèque, Augusto Monterroso, qui publia dans ces oeuvres complètes, la nouvelles la plus courte  de l'histoire de la littérature; elle tient en une ligne :

"Quand il se réveilla, le dinosaure était toujours là."

Ecrivez la suite, ou le début, de cette nouvelle du maitre de la concision.


A vos claviers !
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

avatar

Message le Sam 18 Oct - 19:15 par liveriu

mais comme on ne doit jamais tomber dans la mièvrerie, sinon on pourrait croire que nous éprouvons des sentiments, je viens d'avoir une illumination :
en fait Hubert c'est Omer et ce qu'il nous raconte c'est un storyboard des Simpson !!!!
et c'est donc totalement légitimé par le brocciu contemporain !
avatar

Message le Sam 18 Oct - 19:39 par Hubert Canonici

liveriu a écrit:mais comme on ne doit jamais tomber dans la mièvrerie, sinon on pourrait croire que nous éprouvons des sentiments, je viens d'avoir une illumination :
en fait Hubert c'est Omer et ce qu'il nous raconte c'est un storyboard des Simpson !!!!
et c'est donc totalement légitimé par le brocciu contemporain !
Omer m'a "tuer".
avatar

Message le Sam 18 Oct - 20:07 par Dominique Giudicelli

Du dinosaure, du bolet et du brocciu : y'a tout pour un barbecue ! Moi aussi j'adore le dino d'Hubert...

Pour le cadavre exquis, c'est prévu pour la semaine prochaine

Message le Dim 19 Oct - 10:08 par FXR

Et bien sûr, quand il se réveilla, le dinosaure - moi, je veux dire, étendu sur toute la pente de la colline, jaune dans le soleil, n'ayant pas fermé l'oeil une seule fois pendant qu'il dormait, si agité, encore sous le charme du souvenir frais de son visage brun et jeune qu'agitaient régulièrement de petits mouvements involontaires des muscles jouant sous ses joues, ses sourcils, son front, finalement heureux de savoir qu'il aurait à coeur de ne pas se laisser faire, très bientôt, une fois qu'il serait totalement revenu à lui et qu'il saisirait de nouveau son poignard afin d'achever mon agonie, espérant, mais j'étais sûr d'être exaucé, qu'il n'oublierait jamais ce qui allait se passer, curieux de savoir quels regards il voudrait bien porter sur mon propre visage figé, mes dents inoffensives, mes yeux une fois vitreux - était toujours là.

Message le Dim 19 Oct - 13:58 par Joseph Antonetti

Quand'ellu si discitò, u dinosaure era sempre quì, à fidighjallu cun un surrisu stranu.

Era troncu in ogni locu, è era in un bagnu di sangue, s'arricurdava solu chì avanti di svenesi, eranu trè à accupassi di u so casu, à tribbiallu di pugni è di calci, poi u più grande avia pigliatu un narbu è l'avia laciaratu , i so mughji di dulore ùn calmavanu i furori di i trè assassini , i so colpi parianu ancu di più furibondi, cullavanu crescendu à paru à i so lagni, è u dinosaure chì fidighjava ridendu in sottu.

U dinosaure, u chjamavanu cusì per via di i so bracci corti , di a so risa rettiliana, è di a so crudeltà. Tutti u temianu in u cuntornu, tutti ucunsideravanu da maestru, fenduli belle manere, per ùn risicà d'avè à fà cun ellu.

Avia u sò chì fà à movesi, u so sangue impeciava digià annantu à u sulaghju è u Dinosaure u fidighjava sempre , arrutendu un cultellu, fendu lucicà a lama.

Sapia ch'ellu avia da more, sapia ch'ellu a s'avia cerca, quand'ellu avia cugliunatu à u Dinosaure nantu à st'affare di coccaina, è u peghju è ch'ellu si pacava a so moglia, fendula ancu particpà à gang bang indiavulati.

L'omu s'arrizzò è li parlò à l'arechja
Vedi , tutti mi chjamanu u Dinosaure, ma à mè ùn mi piace, preferiscu u T-Rex, dinosaure hè cumunu cum'è nome, tù dinù ne poi esse unu, un diplodocus, ingordu è senza rispettu, ma i diplodocus ùn si facianu manghjà da i T-Rexs ?

Un ebbe tempu à risponde , chì a lama arrutata cum'è un rasoghju curria digià nantu à e so palle, è u T-Rex dopu avellile tagliate, è li ficcò in bocca.
avatar

Message le Dim 19 Oct - 19:21 par Sylvie Viallefond

Quand il se réveilla , le dinosaure était encore là.
Il eut envie de chialer comme chaque matin après la mort de son père, pendant au moins deux ans. Au réveil une pierre lancée de loin. En pleine face.
Cette envie subite, entière, inretardable. Ça faisait longtemps que sa vie ne l'avait pas empalé au réveil.
"Ce soir mon petit garçon, mon enfant, mon amour"
 Le dinosaure est là, il na pas bougé, gardé ses couleurs.
"Il pleut sur le jardin, mon enfant, mon amour, je n'aime pas l'hiver"
 C'était un dimanche de janvier clair et froid
" Je vais faire du feu, il n'y a plus rien à faire, qu'à jouer tous les deux, seuls"
Il avait son petit blouson orange, son bonnet à oreilles, Sophie attendait Jérôme, presque mûre, on avait encore la Twingo.
"On va jouer à la guerre et tu t'endormiras"
On sortait de la galerie de l'évolution du jardin des plantes, il avait adoré, je l'avais gardé sur les épaules, pas plus lourd qu'une dinde de noël. Un coq en pâte, il n'avait pas hurlé, pas touché, pas pissé. A la boutique il s'était précipité vers Raoul le dinosaure ni mou ni ferme, ni grand ni petit, très cher. Il ne l'a plus quitté.
"Je ne sais plus faire grand chose, mon enfant, mon amour"
Hier on a mis au cul du camion un grand morceau de notre vie, Alex a enfourné sa guitare, son lit, son bordel, sa crasse, sa classe. J'ai donné un coup d'épaule pour que ça ferme. Alex a pris le volant.
"Attends, je sais des histoires, des histoires de gens qui s'aimaient, tu vas voir"
Crétin adoré, qu'est-ce que tu vas foutre si loin?
Qu'est-ce que je vais faire sans toi? Moi, j'ai agrandi ma véranda sans permis de construire, j'ai trompé Sophie quand elle me faisait chier entre 38 et 41 ans, j'ai détourné un peu d'argent, je refuse qu'on palpe ma prostate, mais là je suis perdu. Grand con, pourquoi t'es parti si loin, avec cette fille qui n'est pas vraiment jolie, qui me prend pour un vieux con?
Tu as oublié ton dinosaure Alex.
"Tu viens quand mon coco chercher ton dinosaure? On pourrait se faire un col un dimanche, comme avant?"
avatar

Message le Dim 19 Oct - 21:14 par Hubert Canonici

U dinosaure, u chjamavanu cusì per via di i so bracci corti , di a so risa rettiliana, è di a so crudeltà.

cheers : bounce
Ahahah énorme !
avatar

Message le Lun 20 Oct - 22:03 par Sylvie Viallefond

Ce soir on va se coucher et le dinosaure est toujours là.
avatar

Message le Lun 20 Oct - 22:13 par Hubert Canonici

Quand le dinosaure se réveilla, nous étions encore là. Mais il était dans la merde, il n'avait pas de carte bancaire. Comment aurait-il pu voir venir le pire ?
avatar

Message le Lun 20 Oct - 22:56 par EV

Quand le dinosaure se réveilla, le matin du 21 octobre, il trouva le cadavre exquis. bounce
avatar

Message le Mar 21 Oct - 4:31 par Hubert Canonici

Quand île se raie veilla, il se dit- Dans une heure trente faut que je me réveille !
Et ça, aucun dinosaure n'y pourra rien changer, ni aucun haricot magique...
avatar

Message le Mar 21 Oct - 5:10 par Hubert Canonici

"Quand il se réveilla, le dinosaure était toujours là"
On l'appelait Dino Rossi, il chantait "of course île d'amour" pour une idée dont il se battait le ptérodactyle. Faut dire que chez ces gens là, monsieur, on ne donne pas monsieur, on ne donne pas, on compte...
Pas de communautarisme en terre éternelle, celui qui veut boire son huile d'olives italienne n'a qu'a se pencher. Les dinosaures ont des souvenirs de combats épiques, encore faut il en avoir le désir.
Ils savent, no more, que les agités d'en bas ont un horizon bouché, que tels des frelons asiatiques ils s'envahissent en prédation - des preuves? Voyez en Amérique, les colons anglais offrant aux indiens des couvertures contaminées par la variole, voyez les laboratoires des civilisés faire profiter les pauvres de leur science, c'ébola, c'est tellement humain, c'est économique.
Voici venu le temps de l'empoisonnement, la consommation a des relents de poison, c'est l'univers joyeux, des charognes heureuses, des pauvres gentils, oui c'est un PA RA DIS ..
avatar

Message le Mar 21 Oct - 10:58 par EV

Quand le dinosaure se réveilla, il avait encore la mélodie de "Voici venuuu le teeemps, de l'îiile aux enfaaants... Lalalalalalalalalalalalaaah" dans la tête. Comme un clou en sort un autre, Dino bu sa tis-ane et décida de réécouter "Petiiiit Papaaa Nooooëeeel, quand tu deeescendraaas duuu cieeel, aveeec des joueeets par millieeers, n'oublie paaas mon petit soulieeer".
avatar

Message le Mar 21 Oct - 17:27 par Hubert Canonici

Quand le Dino se réveilla, il se trouva bien emmerdé, un con de marin avait piqué son string pour faire des voiles à son trois mâts...
avatar

Message le Mar 21 Oct - 18:06 par Hubert Canonici

Quand le dinosaure se réveilla, Place Vendôme, il avait une petite faim et croqua dans un arbre bizarre, celui-ci partit en embardée dans un long pet...
avatar

Message le Mar 21 Oct - 20:11 par EV

... un interminable pet. Un pet sournois. Un pet si violent, qu'il propulsa Dino' jusque dans le vaste plateau de calcaire du Larzac.

Pardon, j'ai cru que c'était un cadavre exquis ! Rolling Eyes
avatar

Message le Mar 21 Oct - 20:12 par Dominique Giudicelli

Ahahahah ! Je sens comme une pression... ? Le vent du boulet peut-être ?
avatar

Message le Mar 21 Oct - 20:21 par EV

Laughing bounce
avatar

Message le Dim 26 Oct - 11:56 par Hubert Canonici

Quand le dinosaure se réveilla, le clocher sur la place n'avait pas encore changé l'heure, en même temps, il suit le cycle cosmique...
avatar

Message le Dim 26 Oct - 16:51 par liveriu

Quand le Dino se réveilla il prit en pleine poire la photo d'Hubert et fut dissous par l'acide méphitique qui s'échappait de ses raybans enturbannées de sueur.
avatar

Message le Dim 26 Oct - 17:11 par Hubert Canonici

liveriu a écrit:Quand le Dino se réveilla il prit en pleine poire la photo d'Hubert et fut dissous par l'acide méphitique qui s'échappait de ses raybans enturbannées de sueur.
Il aurait du se méfier de cet acide, qui se "méfie tique", surtout que "dix sous" c'est peuchère, le dinosaure s'en battant l'écaille eut la force de lire un texte de Liveriu, depuis il regarde ces coreligionnaires comme s'ils étaient élus parmis les sans noms...
avatar

Message le Dim 26 Oct - 17:37 par liveriu

il vaut mieux parfois être un sans nom qu'un sans dents !Very Happy
avatar

Message le Dim 26 Oct - 18:13 par Hubert Canonici

Un dinosaure sans dents c'est comme un bigorneau sans coquille, ou un trader sans argent virtuel...
avatar

Message le Dim 26 Oct - 19:09 par liveriu

o coco ! regaarrde ! certains dinos ont des becs et le propre du bon bec c'est de ne pas avoir de dents ! mais comme il naît que bonbecs que de Paris nous ne sommes pas concernés !
avatar

Message le Dim 26 Oct - 19:39 par Hubert Canonici

Bon bec à Dino il lui parle de nature, et quand il bouffe un lézard il lui fait tourner la queue...

Message  par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Ven 18 Aoû - 20:09