Praxis Cumitatu

L'ancien blog Praxis Negra étant réactivé, le Comité informe que ce forum est désormais un simple atelier d'écriture. Les membres inscrits peuvent y proposer leurs textes en vue d'une publication sur Praxis Negra (en français) ou Tonu è Timpesta (en langue corse).


Atelier littéraire


Ne ratez plus rien ! Les nouvelles contributions s'affichent dans la colonne de droite de chaque rubrique. Vous pouvez également les lister en cliquant sur le lien " Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visite", ci-dessus. Enfin, vous pouvez configurer votre profil pour être alerté lorsqu'un nouveau message est posté sur un sujet qui vous intéresse.

La muse lierre

Partagez
avatar
Hubert Canonici

Messages : 287
Date d'inscription : 01/03/2014
Age : 49
Localisation : Bonifacio
26072017

La muse lierre

Message par Hubert Canonici

Comme cloué à une épave, vouée aux sombres ressacs - las, plus rien de beau sous l'entrave

Et pourtant

Un courant plus insistant, et sort la tête des flots - une aile blanche relaie, des effluves de cannelle

Des voiliers en italique, fondent aux ciels des tropiques - un coquillage bleuté, d'où sort un chant doux, nacré

Les oiseaux tressent les ciels, les roches suspendent le temps - les palmes vertes fouettent, l'horizon jaune, sous le vent

Et qui sont tous ces poètes, à coudre les illusions - cette muse à sa fenêtre, sous sa couronne de lierre, si seule, depuis si longtemps...
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

avatar

Message le Mar 22 Aoû - 17:33 par Hubert Canonici

Barrière d'algues mauves, d'où viennent les embruns

Poissons jaunes et verts, dans les fonds bleus marins

Les croisiéristes glissent, sur les raies, les dauphins

Alors que je dessine, ses traits, au sable fin

Déjà, la mer estompe, la cambrure de ses reins

Ils caressent le ciel, goélands et puffins

Côtes aux roches lisses, ressac dans l'écrin

Les voiles dans le vent, les larmes des marins

Les passeurs d'épices, pagaient, dans le lointain

Un vieux, sur le ponton, les yeux rivés sur rien

A le sourire pâle, il partira demain

Message le Mar 29 Aoû - 15:16 par joesecondi

Hello Hubert,

Belle inspiration comme toujours.

A bientôt:)

Message  par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 23 Nov - 10:35