Praxis Cumitatu

L'ancien blog Praxis Negra étant réactivé, le Comité informe que ce forum est désormais un simple atelier d'écriture. Les membres inscrits peuvent y proposer leurs textes en vue d'une publication sur Praxis Negra (en français) ou Tonu è Timpesta (en langue corse).


Atelier littéraire


Ne ratez plus rien ! Les nouvelles contributions s'affichent dans la colonne de droite de chaque rubrique. Vous pouvez également les lister en cliquant sur le lien " Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visite", ci-dessus. Enfin, vous pouvez configurer votre profil pour être alerté lorsqu'un nouveau message est posté sur un sujet qui vous intéresse.

Sujet imposé : La Honte

Partagez
avatar
Dominique Giudicelli
Admin

Messages : 397
Date d'inscription : 28/02/2014
09022015

Sujet imposé : La Honte

Message par Dominique Giudicelli

Manca a vergogna...

Non, mais t'as pas honte ?

Shame on you !



Dernière édition par Dominique Giudicelli le Lun 16 Fév - 18:43, édité 1 fois
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

avatar

Message le Dim 15 Fév - 16:36 par Dominique Giudicelli

Au fait, Liveriu, rassurez-moi : Antoine n'est quand même pas mort de honte ! Ce serait la meilleure !!
avatar

Message le Dim 15 Fév - 17:08 par Dominique Giudicelli

Concernant le texte d'Huebert, je ne dirais pas qu'il ne va nulle part. Il tergiverse, mais il aboutit, et son but fait sens avec son début. En revanche, il nous perd pour de mauvaise raisons qui heureusement sont faciles à corriger, sans faner aucun bouquet... C'est juste un travail sur les pronoms et leurs antécédents...
Pour ce qui est du rêve, il est magnifique, mais comme une incise, sans rapport avec le reste, mais pourquoi pas... En revanche, il faut soit virer soit exploiter la fièvre de Marius, et surtout faire vivre Vincent, avant qu'on découvre son ignominie. Sinon, il nous reste inconnu et indifférent.
En conclusion, moi aussi, là, je recommanderais de remettre sur le métier l'ouvrage.


Dernière édition par Dominique Giudicelli le Dim 15 Fév - 17:13, édité 1 fois
avatar

Message le Dim 15 Fév - 17:11 par Hubert Canonici

Merci Lady et Liveriu, je suis comblé, mon texte suscite tant de commentaires encourageants !
Liveriu, moi aussi j'adore entrer dans votre monde, on ne s'y perd pas trop car le tourbillon a des contours, ravi que vous n'ayez pas choisi :

Toujours des mots, rien que des mots, les mêmes mots..

Lady, c'est vrai que des le début, par vos analyses et encouragements, vous m'avez apporté de la confiance, et je suis toujours autant épaté par votre style.
Quant à Antoine il ne peut mourir de honte, mais il peut la tuer...
avatar

Message le Dim 15 Fév - 17:29 par JYA

L'évocation de l'écriture automatique me semble extrêmement pertinente !

Et pour illustrer le texte d'Hubert et pour faire écho à ma "critique". C'est à ça que je pensais, à ma lassitude du surréalisme lorsqu'il m'emmène trop loin et que l'incompréhension n'est plus due à l'effet poétique mais au flou que l'auteur ne semble plus maîtriser.

Cela peut-être un parti-pris, un a priori, un postulat, une quête même, mais pas un style permanent. Selon moi, l'exercice de style doit être un outil de création, pas son fondement.

Encore une fois, c'est parce que j'ai toujours vu des choses qui me décoiffent dans les écrits d'Hubert que je me permets tout ça... Il est seul maître de sa plume, cela va sans dire, mais moi j'attends de le voir s'exprimer dans un texte plus long, une nouvelle par exemple. (si c'est déjà le cas je suis preneur Wink )

avatar

Message le Dim 15 Fév - 19:20 par liveriu

Dominique Giudicelli a écrit:Au fait, Liveriu, rassurez-moi :  Antoine n'est quand même pas mort de honte ! Ce serait la meilleure !!

ça va pas non ? Antoine est immortel, chère Dominique, et en fait il s'est juste gelé les vergognes ! Ce qui est quand même plus chic et plus dans le sujet...
Je travaille sur l'épisode 2 celui de l'éducation des filles qui les enferme plus que les mecs dans la honte sociale, la personnelle est partagée mais ça c'est l'épisode 3 si j'y arrive.
avatar

Message le Dim 15 Fév - 20:05 par Dominique Giudicelli

Magnifique, j'attends avec impatience, de voir comment nos deux textes pourront faire écho !

JYA, vous avez raison, l'exercice de style ne doit pas être le but du jeu... sauf dans les jeux littéraires ! Et je suis tout à fait impressionnée par le surréalisme "spontané", naturel d'Hubert, que j'encourage également à nous offrir une longue nouvelle !

avatar

Message le Lun 16 Fév - 7:00 par Hubert Canonici

Lady, JY, vous m'avez motivé, je vais tranquillement me lancer dans une nouvelle plus longue, j'essayerai de mieux canaliser, d'avoir une architecture plus solide pour être libre dans le style.
avatar

Message le Lun 16 Fév - 10:22 par Dominique Giudicelli

Bravo !!
avatar

Message le Lun 16 Fév - 16:18 par Karlheinz L.K.

C'est pas que ça ait une grande importance, mais je sens ce concours un peu noyé...

Les débats c'est super, mais on pourrait tout aussi bien les faire sur Facebook ou au bar, par contre les textes, à part ici, je vois pas trop   Wink
avatar

Message le Lun 16 Fév - 18:03 par Dominique Giudicelli

Les textes sont les noyaux de cette chair savoureuse autour ! Et je trouve que ces débats gardent une tenue très culturelle, sinpn strictement littéraire.
Pour le concours, je vais créer un nouveau fil avec juste les textes pour pouvoir voter, en les laissant aussi dans le fil d la conversation pour comprendre les bonds et rebonds.
avatar

Message le Lun 16 Fév - 18:22 par Karlheinz L.K.

Nickel, merci Madame Giudicelli ! Very Happy
avatar

Message le Lun 16 Fév - 18:41 par Dominique Giudicelli

On continue de discuter ici, et on poste les textes en lice dans la rubrique "concours" !

Et si on veut commenter un texte dans la rub concours, on fait copier/coller du passage ici !

C'est mieux comme ça Karlheinz ?! Je ne vous savais pas amoureux de l'ordre ! La rigueur germanique, peut-être ?
avatar

Message le Lun 16 Fév - 18:44 par Hubert Canonici

Il n'y a pas de liberté sans contrainte.
avatar

Message le Lun 16 Fév - 18:57 par Dominique Giudicelli

absolument !
avatar

Message le Lun 16 Fév - 19:17 par liveriu

sauf si, comme moi, on se reconnaît dans l'anarchie ! non mais !
avatar

Message le Lun 16 Fév - 19:20 par Karlheinz L.K.

Dominique Giudicelli a écrit:C'est mieux comme ça Karlheinz ?! Je ne vous savais pas amoureux de l'ordre ! La rigueur germanique, peut-être ?

Comme tout bon anarchiste, je n'aime que MON bordel... qui ne prend jamais autant d'ampleur qu'au milieu de l'orde "des autres" ! Wink
avatar

Message le Lun 16 Fév - 19:47 par Dominique Giudicelli

Eh bien, nous sommes trois à nous réclamer de la même pensée ! Je me demande si ce n'est pas ça le secret de ce blog : une anarchisme bien compris, qui met la responsabilité de ses actes et propos, et le respect de la liberté d'autrui, au coeur de ses règles de conduite...

De la honte à l'anarchisme, combien de pas ?
avatar

Message le Lun 16 Fév - 19:50 par Hubert Canonici

Il y a autant d'anarchies qu'il y a d'anarchistes.
Antoine me parait être un anarchiste lumineux.
avatar

Message le Lun 16 Fév - 19:58 par liveriu

Hubert Canonici a écrit:Il y a autant d'anarchies qu'il y a d'anarchistes.
Antoine me parait être un anarchiste lumineux.
Merci Hubert pour le compliment, même si la lumière d'Antoine, c'est la lumière noire Very Happy
avatar

Message le Mar 17 Fév - 17:52 par Sylvie Viallefond

bon...je suis allée lire Annie Ernaux (merci JYA, ou pas). Et là j'ai eu honte...d'elle et de moi.
Un premier constat : quand est-ce que va me passer ce terrible réflexe de traiter de vieille peau les dames mûres qui ont finalement le même âge que moi, c'est à dire celui où on n'est plus jeune?
Cette mauvaise manie est moche à deux titres : c'est minable de ma part, c'est profondément sexiste car je ne le dirais pas d'un homme et ça m'oblige à réaliser à mon tour que je suis la vieille peau d'une autre. Et ça n'est qu'un juste retour des choses. Résultat, après 2 livres qui m'ont obligée à rester assise et à sentir un léger bourrelet au dessus de ma ceinture et sous ma poitrine, j'ai repris mon vélo le soir ce que je ne faisais plus depuis l'heure d'hiver, et j'ai du faire 150 km en 3 jours. Et c'est un cercle vicieux, en vélo, on oublie son âge, on oublie son sexe, on oublie tout, on a 16 ans.
Je ne vais pas m'en sortir.

Honte aussi parce que cette auteur parle de tout, sans inhibition aucune, mais avec exhibition quand même. Dites moi plus que moi, je vous en supplie! Elle décrit sans plaisir vraiment des trucs érotiques gonflés, elle parle de cystites amoureuses, de la lassitude d'avoir des enfants, de son amant diplomate russe et de ses vieux slips. Je n'ai pas d'amant diplomate, beau comme un Dieu découvrant la volupté d'une femme de 48 ans, je n'ai pas 48 ans, et à quarante huit ans il y a peu de chances que je rende dépendant à mon corps un ambassadeur Russe, même en lui faisant ce qu'elle décrit. Elle mange chez Mitterrand dans ses livres, fait mourir 20 fois sa mère; Dites moi que je ne suis pas cette impudique là, ou dites le moi et j'arrête parce que ça n'a ni intérêt littéraire ni vertu altruiste d'être dans le récit à haute voix du quotidien brut.

Bon bref, je crois que vous m'avez un peu foutu la honte. Je vais cuver avec Hubert qui chancelle un peu. Je veux bien faire du vélo avec ce fou furieux, si il ne me parle pas, s'il est endurant et qu'il bouffe comme quatre. Hubert ! En selle et que ça saute!
avatar

Message le Mar 17 Fév - 18:07 par Dominique Giudicelli

C'est curieux, ça ! je viens juste de regarder une video avec Annie Ernaux, en cherchant un extrait de son livre " la honte".

Je suis partagée aussi, souvent, par Annie Ernaux, ce qu'elle écrit, sa place dans le monde des lettres, celle où elle me renvoie. mais chaque fois, elle me rattrape et m'amadoue.



La encore dans cet extrait d'apostrophe, elle me touche par la retenue qui passe dans le luxe de détails minuscules qui dit la fierté et la honte à la fois. La honte déchirante, mais assumée, endurée comme le prix à payer pour avoir changé de monde, c'est à dire avoir obéi à l'injonction de son père qui n'avait pas prévu les conséquences de son ambition. La honte de le voir déconfit, la honte de le découvrir faillible, la honte de se sentir plus que lui, d'être une crâneuse, comme lui qui craint la honte de s'entendre traiter de crâneur...

Tout ça pour dire, que oui, je vois une certaine familiarité d'univers entre vous et Annie Ernaux, une attention au prosaïque qui emplit nos vies, un regard qui en montre toute la profonde beauté. Une impudeur aussi, c'est indéniable, mais qui tient au fait que la beauté des choses simples est dans leur profondeur, c'est-à-dire dans l'intime où elles touchent, et dans l'universalité des émotions et des expériences profondément humaines. C'est pour ça qu'Annie Ernaux se met à nue, non par exhibitionnisme mais pas modestie. PArce qu'elle ne doute pas un instant d'être semblable à des millions d'autres, sinon qu'elle est capable de le savoir et de le montrer.

Il y a pire comme comparaison ! N'ayez aucune honte de cela !
avatar

Message le Mar 17 Fév - 18:11 par Hubert Canonici

Désolé mon cher Liveriu le noir n'existe pas dans la nature, même en peinture le noir ne peut servir qu'à salir les couleurs, moi, quand je faisais du noir, je mettais du bleu de Prusse, de la terre de sienne brûlée et du rouge carmin, Antoine est si sombre, si anarchiquement organisé, qu'il en devient bleu de Prusse avec son glacis de carmin.
Oui chère Sylvie, je mange beaucoup et j'adore le silence... Et je vous le dis, pour la folie dans l'écriture j'en garde sous le pied, j'aurais honte de lâcher vraiment les chevaux...
avatar

Message le Mar 17 Fév - 18:16 par Hubert Canonici

Au fait Lady, très bon texte "Mutité, ou l'uchronie d'une Corse réduite au silence."
On attend la suite...
avatar

Message le Mar 17 Fév - 18:19 par Dominique Giudicelli

Merci Hubert ! Si on me la réclame, je la posterai. Mais je ne veux pas accaparer l'espace.
avatar

Message le Mar 17 Fév - 18:28 par liveriu

Hubert Canonici a écrit:Désolé mon cher Liveriu le noir n'existe pas dans la nature, même en peinture le noir ne peut servir qu'à salir les couleurs, moi, quand je faisais du noir, je mettais du bleu de Prusse, de la terre de sienne brûlée et du rouge carmin, Antoine est si sombre, si anarchiquement organisé, qu'il en devient bleu de Prusse avec son glacis de carmin.
Oui chère Sylvie, je mange beaucoup et j'adore le silence... Et je vous le dis, pour la folie dans l'écriture j'en garde sous le pied, j'aurais honte de lâcher vraiment les chevaux...

Si, Hubert le noir existe dans la réalité de l'univers, on appelle ça la matière noire qui représenterait 80 à 90 % de la masse de notre univers. Et les chats noirs alors ? ils sont peints ? et la panthère noire alors ? elle déprime ? et surtout : et mes copains alors, los toros, ils sont maquillés ? et je ne parlerai pas du sombre des humains du sud du Sahara.
Bref, le noir existe, ce sont les hommes qui sont impuissants à le faire vivre au coeur d'eux-mêmes !

Message  par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Ven 18 Aoû - 20:03