Praxis Cumitatu

L'ancien blog Praxis Negra étant réactivé, le Comité informe que ce forum est désormais un simple atelier d'écriture. Les membres inscrits peuvent y proposer leurs textes en vue d'une publication sur Praxis Negra (en français) ou Tonu è Timpesta (en langue corse).


Atelier littéraire


Ne ratez plus rien ! Les nouvelles contributions s'affichent dans la colonne de droite de chaque rubrique. Vous pouvez également les lister en cliquant sur le lien " Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visite", ci-dessus. Enfin, vous pouvez configurer votre profil pour être alerté lorsqu'un nouveau message est posté sur un sujet qui vous intéresse.

Et si quelqu’un mourait ?, par Emmanuelle Valli

Partagez
avatar
Dominique Giudicelli
Admin

Messages : 397
Date d'inscription : 28/02/2014
28092014

Et si quelqu’un mourait ?, par Emmanuelle Valli

Message par Dominique Giudicelli

Et si quelqu’un mourait ? La question résonne comme un claquement de pas sur le carrelage, dans la solitude d'un écran plat. Par Emmnuelle Valli



photo Dr Dust


Et si quelqu’un mourait, le saurais-je ? Je veux dire, si quelqu’un mourait dans mon immeuble, là, tout de suite.

La vieille dame du dessus, palier gauche, par exemple.

J’imagine qu’elle est vieille, parce que sa télé est toujours à fond. Soit elle est sourde, soit elle est conne. Les deux peut-être. Alors, je préfère me dire qu’elle est vieille. La pauvre. Ça me rassure sur la nature humaine. Elle est douce, gentille et a pris l’habitude de ne plus réfléchir depuis très longtemps, maintenant. Depuis le jour où elle a décidé de ne plus s'emmerder dans… avec la vie. Elle avait tellement travaillé. Et puis, travaillé pour quoi ? Pour un salaire de misère, pour être imposable, pour payer sa dette - de quoi ? On ne sait pas - à la société, pour supporter les croix qui venaient geindre dans son bureau parce que le service public ne les perfusait pas assez, pour rentrer chez elle le soir et retrouver son cher et tendre avachi dans le canapé du salon. Télé à fond. Non, lui n’était pas sourd. Il était juste con. « Il travaillait lui. Pas comme elle, qui passait ses journées à glander dans un bureau. Le dîner ? ». Il avait énormément de considération, d’amour et de respect pour elle, mais il investissait toutes ces choses dans les relations qu’il entretenait avec des midinettes botoxées des airbags frontaux et neuronaux. Un jour, elle avait décidé de le quitter. Et elle avait fini par le faire. Au bout de trente ans de mariage ratés. Elle s’était libérée de ce con. Mais la vie l’avait tellement usée qu’il était trop tard. Et aujourd’hui, télé à fond, comme pour oublier, comme si le bruit allait couvrir ces noires pensées qui hantait sa vie à cause d’une habitude immémoriale, elle végétait. Elle gisait là, inerte, sur le canapé de son salon. Éclairée par la seule lumière de son écran plat, le regard dans le vide, doucement elle s’éteignait.

Et cette vieille dame, si elle mourait ? Là, tout de suite. Le saurais-je ?

Est-ce que j’entendrais les allers et venues d’une escorte funéraire ? Une discussion, entre le croque-mort et le croque-mort adjoint, qui se demanderaient si le cercueil en bois - choisi avec soin par sa fille dans le plus grand désœuvrement - allait pouvoir passer dans l’étroite cage d’escalier, ou s’il faudrait le faire passer par la fenêtre. Entendrais-je pleurer sa fille ? Ses pleurs mêlés de doute, d’incompréhension, de tristesse ou de rage. Entendrais-je ses pensées ? « Et merde ! Tu m’as fait un sale coup, Maman. J’aimerais t’y voir toi, choisir un cercueil ou du maquillage pour masquer ton beau visage qui n’est déjà plus. Je te déteste autant que je t’aime ! ». Verrais-je passer la dernière demeure de cette vieille dame ou entendrais-je seulement le silence ? De ces silences temporaires qui, soudain, finissent par être remplacés par la vie. Par un autre bruit.

Il y a l’infirmière du dessus, palier central, aussi.

Comment je sais qu’elle est infirmière ? C’est comme pour la vieille. Je ne sais pas. Ce que je sais, en revanche, c’est qu’elle, elle est vraiment conne. Elle se… me réveille à cinq heures du matin, tire la chasse d’eau des toilettes, fait couler la douche, se sèche les cheveux et poursuit tout le reste de ses longs préparatifs en talons. Mon agonie matutine est rythmée par la cadence infernale de ses pachydermiques et infâmes petits pas.  Parfois, avant de quitter son appartement, elle fixe un tableau au mur. Peut-être une étagère. Je le sais parce que j’entends résonner la perceuse. Lorsque j’entends enfin le son de ses talons qui claquent le sol s’éloigner dans la rue, je bénis les rares heures muettes qui vont s’ensuivre. Elle aussi écoute la télé à fond. Et je ne crois pas qu’elle soit sourde. Ni vieille. Juste conne. De ces connes, qui n’ont que faire de la liberté. Surtout celle des autres, en réalité. Tout le monde geint, mais tout le monde subit. En silence. Ou bruyamment, à sa façon. Télé à fond. Elle, elle ne supporte pas d’être seule, parce que seule, elle n’est rien. En atteste le cortège incessant d’hommes divers avariés, contre lesquels elle troque sa liberté. Aucun n’a jamais trouvé grâce à ses yeux. Les a-t-elle seulement déjà regardés ? Les a-t-elle écoutés ? Le bruit de la télé les étouffe. Les ébats, les maux, la vie.

Pour elle, c’est un peu différent de la vieille dame. Il m’arrive de me surprendre à souhaiter qu’elle meure et qu’on l’enterre avec ses quatorze centimètres de décibels. Mais je me demande quand même… Si elle mourait, là, tout de suite. Le saurais-je ?

Entendrais-je la horde de ses copines aux escarpins endeuillés déferler dans les escaliers ? Les sonneries de portables claironnant le refrain de la dernière chanson à la mode ou encore le son des breloques tintinnabulant à leur cou. Verrais-je leurs mouchoirs, maculés de rimmel et de fards, nonchalamment jetés dans le couloir, au détriment des lois les plus élémentaires de l’écologie ? Des mégots de cigarettes mentholées cernés de rouge, écrasés sur le seuil ? Entendrais-j…
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

avatar

Message le Dim 28 Sep - 16:37 par Marco B

Un des excellents textes du Prix Praxis 2014. Je ne sais plus en quelle position il était arrivé, ni où j'ai fourgué le classement. Dominique ? Embarassed
avatar

Message le Dim 28 Sep - 16:38 par Dominique Giudicelli

Il me semble qu'il était 4e, de mémoire...
avatar

Message le Dim 28 Sep - 16:43 par Marco B

On avait utilisé facebook pour les échanges, non ? Je chercherai les vieilles archives.

Bon, mais le plus important c'est de dire que c'était un très bon texte, avec une fin énigmatique qui a peut-être décontenancé certains jurés ?

Mais ce que je pense, en lisant ce texte, et d'autres posts d'Emmanuelle, c'est qu'elle a un univers, une veine qui tend à pourfendre ses voisins, qui me plait beaucoup.

ça pourrait être un thème fort pour l'écriture... d'un recueil de textes courts ? D'une série sur le sujet ?
avatar

Message le Dim 28 Sep - 16:54 par Dominique Giudicelli

Un prochain sujet imposé ? "Nos chers voisins"...
avatar

Message le Dim 28 Sep - 21:37 par EV

Merci pour ces gentils compliments, Marc ! J'en suis très touchée. Quant au recueil sur les voisins... Mmmmh... Comment dire...  No  
avatar

Message le Dim 28 Sep - 21:38 par EV

Le sujet sur les voisins risque d'inspirer plus d'un urbain, je pense.
avatar

Message le Dim 28 Sep - 22:41 par Marco B

Pas forcément, "le voisin c'est l'ennemi", ça peut être un bon thème général.

Et à la fin un voisin sympa, pour contrebalancer tout ça. A moins que cela n'existe pas. albino
avatar

Message le Dim 28 Sep - 23:26 par EV

Je promets d'y penser. Les voisins sympas existent sûrement, mais ils sont une minorité SILENCIEUSE, je crois. Et puis, ils sont tellement moins drôles ! affraid
avatar

Message le Lun 29 Sep - 10:21 par Karlheinz L.K.

Très très bon texte, un vrai plaisir à lire !

J'ai balancé ma télé il y a 7 ou 8 ans déjà, et le principe même de voisinage m'insupporte.... Alors ce texte a fait échos Wink


Bravo !
avatar

Message le Lun 29 Sep - 16:53 par EV

Merci !! Je balancerais bien les voisins aussi, parfois bounce

Message  par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Mar 22 Aoû - 16:45