Praxis Cumitatu

L'ancien blog Praxis Negra étant réactivé, le Comité informe que ce forum est désormais un simple atelier d'écriture. Les membres inscrits peuvent y proposer leurs textes en vue d'une publication sur Praxis Negra (en français) ou Tonu è Timpesta (en langue corse).


Atelier littéraire


Ne ratez plus rien ! Les nouvelles contributions s'affichent dans la colonne de droite de chaque rubrique. Vous pouvez également les lister en cliquant sur le lien " Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visite", ci-dessus. Enfin, vous pouvez configurer votre profil pour être alerté lorsqu'un nouveau message est posté sur un sujet qui vous intéresse.

Léo et Hubert

Partagez
avatar
Karlheinz L.K.

Messages : 151
Date d'inscription : 28/02/2014
Localisation : Bastia
18092014

Léo et Hubert

Message par Karlheinz L.K.

Un texte récent d'Hubert Canonici m'a fait penser à certains écrits de Léo Ferré. Je vous livre un extrait du journal de Ferré, "Agenda 1971" (mon année de naissance) :


"Vendredi 22 janvier.


Le bruit glauque de l'huile qu'on transvase d'un bac à un autre bac.

Je pense aux tonnes de foutre - pour ne parler que de cet aspect de la "miction humaine" - qui se déverse chaque jour dans le ventre des femmes.

Mesurer ça, très pointilleusement.

Un foutromètre !"

L.F.
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

avatar

Message le Jeu 18 Sep - 19:11 par Hubert Canonici

J'adore ces mots, très flatté que mon texte ai pu vous faire penser au style de Léo Ferré, c'est vrai que je découvre depuis peu ses chansons moins connues du grand public, c'est de la poésie enragée, imagée, nostalgique, vengeresse, qui suinte et qui pue le bon soufre.

Parfois en écrivant, il devait penser à ses années d'enfance, de prison chez les Frères des Ecoles Chrétiennes du collège Saint-Charles de Bordighera en Italie. Il a raconté à un proche, bien plus tard, y avoir subi des actes pedophiles. Après il a beaucoup ramé avant de vivre de sa poésie - satisfait de ne jamais avoir eu de patrons - il a aussi mis de grands poètes en chanson, mais moi ce que j'aime c'est ces textes enragés bien que très contrôlés, où j'imagine qu'il noie dans son encre acide les pedophiles degueux, fait fondre sur le bitume chaud de gros porcs qui le débectent, d'autres gros porcs prenant la graisse fondue pour en faire des Cheese-Cake
avatar

Message le Jeu 9 Oct - 22:57 par Hubert Canonici

Mort depuis peu mais revenu en mouche, merde, t'aurais dû venir en beau gros papillon, dérouler ta trompe et siffler du rosé frais, comme ça c'fait en temps estival. Je livrais un gros sachet d'escargots à une vieille magistrale, elle me donnait 5 francs - une somme à 9 ans, surtout que le temps n'a pas de limite à cet âge - à cet endroit en pente il y avait des roseaux, des puits, des escargots - maintenant il y a des parkings - des faces de pet sortent des voitures en criant "on va trouver de la bonne cochonnaille?" Elle aurait été triste de voir des confréries de sous prolétaires se mépriser pendant que les actionnaires des grands groupes font 15% de dividendes en plus ( quelques milliards), elle aurait regardé ses 80 douzaines de raviolis fraîches, puis écouté le glouglou de la sauce tomates mijotante depuis 4 heures du matin...
avatar

Message le Ven 10 Oct - 8:17 par Karlheinz L.K.

Pfffff.... ! Ça en dit des choses en quelques lignes ! cheers
avatar

Message le Ven 10 Oct - 22:38 par Hubert Canonici

Vivre une passion c'est franchement aérien, c'est plus important que la plupart - un jour, celle qui vous faisait tutoyer les nèfles en antarctique, si délicate, le sourire timide aux yeux qui brillent, où vous étiez collés du canapé à la douche, où le thé parfumé annonçait qu'on repartait jusqu'à plus soif - un jour donc, elle passe en petite culotte, tire 4 pets et s'excuse à peine - là ça pue...
avatar

Message le Ven 10 Oct - 22:49 par Karlheinz L.K.

Ben là, j'suis vraiment pas mécontent d'avoir lancé ce sujet !!! Cool
avatar

Message le Ven 10 Oct - 23:22 par Hubert Canonici

bounce Karl, vous savez viser juste.
avatar

Message le Sam 11 Oct - 20:10 par Dominique Giudicelli

Il en faut de vie toute crûe, frétillante, pleine de sang frais, rouge et acidulé comme du jus d'hibiscus, il en faut pour dépeindre le monde et les hommes comme vous le faites, O chers poètes du minuscule et de l'infiniment grand.

Racontez encore... J'adore ça.

avatar

Message le Sam 11 Oct - 20:24 par Karlheinz L.K.

Dominique Giudicelli a écrit:Racontez encore... J'adore ça.

Une femme qui me dit "encore", qui me dit "j'adore" est aux portes de mon panthéon, mon Valhalla !!! Cool

"Se voir s'en aller librement comme la ponctuation de l'inexprimé, du déjà-vu, du y en a marre de notre condition biologique et socialisante, du rendez-nous notre mère et que nous lui disions deux mots, comme ça, pour la validité de notre conscience, du permettez que je me défasse tranquillement comme se défont les tresses dans les nuits sans caresses, les amis, dans les rancards mal établis, les sourires, quand ils sont de cette race des larmes accrochées à un désir de pardonner et d'oublier, qui sait ?"
avatar

Message le Dim 12 Oct - 11:48 par Hubert Canonici

Il faudrait plus de femmes en politique!

Moi je suis pour une parité sociale, les hommes ne sont pas une catégorie sociale, les femmes ne sont pas une catégorie sociale - quel point commun entre une ministre "fille de" issue de la grande bourgeoisie et une sous prolétaire dame pipi?

L'égalité, c'est ça!

L'égalité en droits comment être contre? Moi j'apprécie la complémentarité, la subtilité, la finesse, la beauté féminine, si un homme ne pourra jamais accoucher une femme ne pourra jamais se gratter les couilles et c'est pas mal !

Oui mais faudrait tenter aux postes de décisions...

Comme Tatcher? Comme Lagarde? Comme Ockrent? Comme Merkel? Oui après tout, puisque ce sont les mêmes résultats, mais la vérité est ailleurs !

Attali il est bien je trouve !

Il est pour un grand métissage généralisé (sauf en Israël), pour un gouvernement mondial (basé en Israël), il dit que la France est un hôtel, avec des clients, il est pour pucer les gens avec toutes les données - bancaires...etc...etc... Des foules plus faciles à contrôler, de l'argent plus facile à ponctionner ! Formidable cosmopolite, il est de plus en plus "chouette" c'est parfois terrible l'âge - hibou'llonne de rage quand quelqu'un a une vision opposée à la sienne!

Bon tu me broutes la chatte?

Oh oui oh oui !


avatar

Message le Dim 12 Oct - 11:56 par Dominique Giudicelli



"Se voir s'en aller librement comme la ponctuation de l'inexprimé, du déjà-vu, du y en a marre de notre condition biologique et socialisante, du rendez-nous notre mère et que nous lui disions deux mots, comme ça, pour la validité de notre conscience, du permettez que je me défasse tranquillement comme se défont les tresses dans les nuits sans caresses, les amis, dans les rancards mal établis, les sourires, quand ils sont de cette race des larmes accrochées à un désir de pardonner et d'oublier, qui sait ?"[/quote]


Leo Ferré ?
avatar

Message le Dim 12 Oct - 12:04 par Dominique Giudicelli

"quel point commun entre une ministre "fille de" issue de la grande bourgeoisie et une sous prolétaire dame pipi?"

Terriblement juste dans une perspective marxiste. Et pourtant au delà des injustices sociales, il reste encore une injustice quasiment anthropologique tant elle est répandue partout sur terre, et qui fait qu'à niveau socio-culturel égal, la femme aura moins de choix et de liberté que son frère ou son mari.
avatar

Message le Dim 12 Oct - 12:51 par Hubert Canonici

Oui c'est juste, et quand on voit que les states et leurs caniches (Français, anglais...) financent l'EI avec des alliés objectifs comme l'Arabie saoudite (qui n'est pas un exemple de justice pour les femmes), ou le Qatar, qui veut alimenter l'Europe en gaz via la Syrie (où l'incroyable mascarade contre les alliés d'hier de l'EI n'est que prétexte géopolitique acté depuis longtemps) et l'on sait qu'une fois leurs plans réalisés les gentils démocrates laissent le chaos le plus absolu, ou les femmes bien sur sont les premières victimes... Le problème est que les élites, hommes ou femmes participent de la même morgue.
avatar

Message le Dim 12 Oct - 12:57 par Dominique Giudicelli

Il semble en effet , si l'on en juge par l'expérience, que le pouvoir tende à unisexuer ses représentants. Mais on manque peut-être de recul et d'éléments de comparaison. Les femmes à des postes de pouvoir ne sont peut-être pas assez nombreuses pour changer la règle du jeu.
avatar

Message le Dim 12 Oct - 17:48 par Sylvie Viallefond

Et il n'est pas indispensable de vouloir le ou du pouvoir. On peut être une femme qui ne veut pas du pouvoir mais aspire à un juste partage des droits élémentaires. Je suis d'accord avec Dominique, il est un fait anthropologique qu'à niveau d'éducation équivalent à un homme une femme aura moins de légitimité. Mais au delà, quand les plus criantes injustices sont résolues, que les filles vont à l'école et choisissent leur vie privée, il reste une inégalité fondamentale dans l'étroit parcours qui sera le sien et qu'on lui rappellera sans cesse: quoi qu'elle apporte à sa société, quelle que soit la place qu'elle y occupe, elle demeurera avançant en déséquilibre sur une bande où elle sera une femme bien ou une salope, une bonne mère ou le tabou fondamental de la mauvaise mère si son instinct lui manque, une jeune femme appréciée ou une vieille moquée, les hommes sont plus en paix dans leurs parcours de vie, ours mal léchés ou volubiles, on ne les accroche pas comme des papillons en fonction de leur sexualité ou de leurs compétences parentales, on ne le limite pas à ça. Plein d'exemples quotidiens peuvent révéler ces restes de l'image de la femme mineure, la manière dont une mère chez un pédiatre est minabilisée, l'épidémie de cancers du sein chez la femme ne peut avoir d'autre origine que la charge hormonale dont on les bombarde dès l'adolescence en ne faisant reposer que sur elles la contraception, en obstétrique, un médecin, ses internes, ses externes peuvent tous pénétrer une femme en consultation sans même lui dire bonjour... Hubert, vous qui ecrivez si bien, on retrouve parfois ce personnage de la vieille qui ne sert plus à rien, celle qui n'a même plus le statut de sujet...ça fait toujours sourire, mais ce risque d'exclusion sociale de la femme qui n'est plus sexuellement attirante est un fait réel que les hommes n'ont pas à subir. Je ne sais si c'est bien ou pas, je men fiche, je dis juste que quand on évoque un homme on ne le viole pas dans son identité sexuelle ou parentale, il a le droit d'avoir une identité sociale au delà de ça.

En même temps, je n'ai pas compris comment ce débat est arrivé ici, ce qu'Israël et Attali font là dedans et justement comment les femmes se sont trouvées instrumentalisées dans cette question.
avatar

Message le Dim 12 Oct - 18:49 par Hubert Canonici

C'était un dialogue imaginaire, Attali y a débarqué comme un cheveux sur la soupe sans doute parce que je l'ai vu dans un débat et que j'aime pas trop son double langage, ok Sylvie, c'est une choucroute - quand aux femmes, jeunes, vieilles, belles ou moches, elles sont dans leur grande majorité bien supérieures aux hommes, en endurance, en constance, en honnêteté intellectuelle... en même temps c'est pas difficile...l'homme est tellement minable... comme ceux ( extrêmement nombreux, qui tabassent leurs femmes et passent leur frustration de ramper devant un patron... bon les exemples il y en aurait à la pelle) après, le féminisme, l'antiracisme... tout ça est bien légitime, mais je trouve que les associations subventionnées par l'argent public qui prennent orchestrent ces combats produisent l'inverse de ce qu'ils devraient accomplir. Comme fabriquer du communautarisme.....
avatar

Message le Dim 12 Oct - 20:46 par Karlheinz L.K.

Dominique Giudicelli a écrit:

"Se voir s'en aller librement comme la ponctuation de l'inexprimé, du déjà-vu, du y en a marre de notre condition biologique et socialisante, du rendez-nous notre mère et que nous lui disions deux mots, comme ça, pour la validité de notre conscience, du permettez que je me défasse tranquillement comme se défont les tresses dans les nuits sans caresses, les amis, dans les rancards mal établis, les sourires, quand ils sont de cette race des larmes accrochées à un désir de pardonner et d'oublier, qui sait ?"

Leo Ferré ?

YES !
avatar

Message le Dim 12 Oct - 21:30 par Sylvie Viallefond

Excusez moi Hubert j'ai démarré au quart de tour...je n'avais pas compris que ce n'était pas une opinion mais un dialogue imaginaire. Bon, les femmes sont ni mieux ni moins bien que les hommes, ou les chiens, elles sont, comme tout le monde elles traversent la vie, se compromettent, se plantent, se projettent. Il faut juste leur dire bonjour avant de les toucher, ça ne mange pas de pain.

Message  par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Dim 22 Oct - 8:14